Archives du mot-clé point zéro

Le point zéro : une nouvelle formulation pour vous sentir encore mieux !

Dans vivresestalents, Marie Christine Provost parle de l'intention au point zéro et comment en transformant une simple phrase, obtenir des changements importants dans votre vie.
Un bon ancrage : plus facile avec le point zéro !

Si vous me suivez depuis un moment, vous savez combien j’aime et j’utilise le point zéro pour mon plus grand bien.

J’ai étudié le travail de kishori aird et l’ai mis en pratique et ce depuis plusieurs années maintenant.

Malgré tout, je viens juste  de trouver une formulation qui donne un grand changement dans ma vie :

La voici :

Continuer la lecture de Le point zéro : une nouvelle formulation pour vous sentir encore mieux ! 

Et si la maladie n’était pas ce que vous croyez !

Dans vivresestalents.fr, Marie Christine Provost parle des clés de l'autolibération et de l'aide que ce livre lui apporte dans sa recherche de santé parfaite.
Les clés de l’autolibération, un livre de « décodage » des maladies

J’ai fait pendant très longtemps l’expérience de la maladie et je  suis maintenant en parfaite santé.

J’ai envie de partager avec vous quelques points que j’ai développés pendant cette période qui a duré tout de même plusieurs années

Note : je ne vous donne que des informations et qu’en aucun cas ce que je vous dis ne  dois vous faire « oublier » l’avis de votre médecin.

Je ne pose pas de diagnostic ni ne propose de traitement. Je partage simplement mon expérience et je vous suggère de voir si cela résonne pour vous et surtout de suivre votre libre arbitre.

En ce qui me concerne, je pense que les problèmes de santé physique sont issus de conflits entre notre Moi Divin et notre partie humaine.

Selon ma croyance ils m’indiquent qu’il y a une ou plusieurs situations de ma vie qui ne sont pas « ajustées ».

Continuer la lecture de Et si la maladie n’était pas ce que vous croyez ! 

COMMENT J’AI OBTENU UN « BON ANCRAGE » : Pour ceux qui ont de la difficulté à « s’ancrer » à la terre

Nous entendons souvent qu’il est important d’être « ancré à la terre ». Il est vrai que nous y vivons et que le fait de ne pas être « incarné » dans notre corps physique est un état inconfortable, du moins, c’est mon expérience.

Comment faire alors ? En ce qui me concerne, j’ai fait beaucoup d’expériences diverses et variées  sur ce sujet.  Suite à cela, il est très clair qu’il est beaucoup plus simple au quotidien de vivre « dans son corps » plutôt qu’au « dessus » ou à coté.   (Ceux qui vivent cela sauront de quoi je parle !) et c’est que j’ai envie de vivre au quotidien.

Quand je suis totalement dans mon corps, mon intuition fonctionne merveilleusement ; les tâches les plus élémentaires de la vie quotidienne sont faciles, gaies, joyeuses. Je suis complètement alignée sur Qui Je Suis et ma vie se déroule très facilement dans les moindres détails.

COMMENT J’AI OBTENU UN BON ANCRAGE 

Après des années de recherche et d’efforts, cela se met en place dans ma vie en permanence. Ce qui m’a aidé : contacter la partie de moi qui ne  veux absolument pas être ancrée.

Continuer la lecture de COMMENT J’AI OBTENU UN « BON ANCRAGE » : Pour ceux qui ont de la difficulté à « s’ancrer » à la terre 

Une prise de conscience : plus on attend… plus on attend !

C’est un sujet « pointu » qui, me semble t’il se pose, dans le chemin de la manifestation de Qui nous sommes.

Il y a plusieurs étapes à cela et j’en suis arrivée à prendre conscience de la puissance des attentes.
Je me suis aperçue qu’il m’arrivait encore de poser des actes avec des attentes inconscientes qui me faisaient dire que le fait d’avoir été en action allait débloquer une situation précise.

Continuer la lecture de Une prise de conscience : plus on attend… plus on attend ! 

Le point zéro et l’abondance financière & vidéo Manuel Sperling sur le point zéro

Le cadeau que je vous destine est en cours de finalisation. Je pensais pouvoir vous le faire parvenir plus tôt mais en fait, mais je suis confrontée à mes limites quant à la technique et l’informatique. Je suis en train d’apprendre « du savoir faire » et c’est parfois un peu frustrant car cela ne va pas aussi vite que je le souhaite.

En attendant, voici une vidéo  en bas de ce message, qui parle merveilleusement bien du point zéro.

Je vous parlais de votre capacité à recevoir un cadeau, souvenez-vous. Et bien j’ai une expérience très intéressante  que je voulais  partager avec vous car cela m’a pris une semaine d’arriver à ce résultat.

Continuer la lecture de Le point zéro et l’abondance financière & vidéo Manuel Sperling sur le point zéro 

Le ho-oponopono dans la vie de tous les jours

Je pratique le ho’oponopono depuis quelques temps déjà et plus je l’utilise,  plus je suis stupéfaite du résultat. Je vois combien cette pratique me permet de prendre ma responsabilité à 100% dans ce que je vis y compris dans les situations sur lesquelles je pourrais penser n’avoir aucun contrôle.

 

Je vous rappelle le concept : tout ce que nous voyions à l’extérieur de nous et qui nous dérange, sont en fait des vieilles mémoires que NOUS avons et que nous rejouons encore et encore. Le moyen le plus simple pour que ces dernières n’agissent plus, c’est de les dissoudre (avec le ho oponopono par exemple). Alors, seules les actions émanant de notre Être, de notre Divinité, Dieu intérieur, la source en nous (appelez cette partie comme vous voulez) se manifesteront dans la justesse puisqu’elles seront issues de la partie sage de nous même.

Je vous donne un exemple concret : j’ai lu dans le journal qu’une personne avait disparu. J’ai pris ma responsabilité à 100% dans cette situation en étant claire sur le fait qu’il s’agit de ma création (même si elle est inconsciente et  même si ce n’est pas ce genre de situation que j aime créer).

J’ai pensé à  l’individu qui a vraisemblablement enlevé cette personne et je lui ai parlé ainsi, de cœur à cœur :

–        Je suis désolée (de t’avoir créée, chère partie de moi, qui souffre tant et qui est dans une telle distorsion que tu as eu besoin d’enlever une autre personne)

–        Je t’aime (car tu es digne d’être aimé par moi, même si je n’approuve pas ce comportement)

–        Je m’excuse (de t’avoir jugé, critiqué, malmené à un tel point que tu as pu commettre cette action)

–        Merci (car grâce à toi, je vois que je suis porteuse de cette énergie déséquilibrée et je peux la guérir)

 

Je t’aime, pardon, je m’excuse, merci….

Je répète cela comme un mantra et le fait de faire le lien entre moi et cet autre Être, me permet rapidement de sentir une chaleur au niveau du cœur (en fait, je ne dis « Je suis désolée » qu’une seule fois, tout au début. Ensuite, je dis « pardon ».)

 

J’ai procédé de la même façon pour la personne enlevée :

–        Je suis désolée (de t’avoir créé, chère partie de moi qui a eu besoin de se mettre dans une telle expérience, plutôt pas facile)

–          Je t’aime

–          Je m’excuse (de t’avoir créé ainsi et que tu aies vécu cela)

–          Merci (grâce à toi, je peux guérir cette énergie de victime qui est présente en moi)

 

Je t’aime, pardon, je m’excuse, merci….

 

J’ai pris un exemple intense, pour vous expliquer  comment j’utilise cette pratique. Mais je le fait aussi de manière plus simple. Dans l’exemple ci-dessus, je n’ai aucun retour de ce que cela a donné pour ces personnes, je peux simplement me baser sur mon ressenti et ma certitude intérieure.

Par contre, j’ai utilisé cette méthode et j’ai eu des résultats concrets :

Sur un projet concernant le travail de mon mari, nous avons été  en relation avec une personne voulant abuser de son autorité. Cela créait un problème important pour un grand nombre de gens impliqués et avait des conséquences secondaires qui dépassaient largement le cadre du travail de mon conjoint.

Cette personne était agressive, hautaine, sure de son fait et voulait absolument appliquer ce qu’elle avait décidé sans tenir compte des situations délicates que cette décision  engendrait.

Pendant toute la conversation, j’ai  fait le ho oponopono :

–         Je suis désolée (de t’avoir créée, chère partie de moi, qui souffre tant de manque de confiance, que tu as besoin de t’imposer par la force)

–          Je t’aime (chère partie de moi, car tu le vaux bien et quoique tu fasses !)

–        Je m’excuse (de te juger, de te critiquer, de te trouver tyrannique et imbu de ta  personne)

–          Merci (car tu me montres cette partie de moi qui doit s’imposer avec arrogance pour être écoutée et entendue. Tu me permets d’en prendre conscience et de la guérir).

Je t’aime, pardon, je m’excuse, merci….

Dès le lendemain, la situation a été merveilleusement réglée pour le bien de tous. Cette personne n’avait plus du tout le même comportement : elle était devenue agréable, simple, à l’écoute. Elle a cherché comment régler au mieux la situation, comment faire en sorte que toutes les parties concernées soient satisfaites… Coïncidence ? Peut être ! Personnellement je n’y crois pas…

IL est évident que je n’ai pas de preuves tangibles au sens scientifique du  mot  à proposer, et d’ailleurs je n’en cherche pas.  La seule chose sur laquelle je me base c’est sur ce style de fait et sur ma conviction interne, mon intuition et aussi sur le fait que l’aile pour les malades délinquants psychiatrique d’Hawaï est maintenant fermée (celle où le Dr Ihaleakala Hew Len  a pratiqué cette méthode). Vous en saurez plus dans le livre ci-dessous.