Le passage

Je savais que mon déménagement en Normandie allait me faire passer une autre marche dans le chemin vers moi-même. J’avais d’ailleurs, depuis des années maintenant, posé l’intention de vivre grand.
Le choc émotionnel intense qu’à été le sous-sol moisi de la maison où j’habite m’a propulsé vers des aspects de moi que je n’avais pas vu et qu’il était temps que j’explore.
J’ai la croyance que tout ce que je vis à l’extérieur est le miroir de ce que vis à l’intérieur. Et si cela me fait réagir, c’est qu’il y a matière à regarder.

Là, en l’occurrence, le choc était tel que le message devait être grand ! Et il l’était.

Je peux partager avec vous ma découverte car peut être va elle aider quelqu’un de vous (ou pas !).
Je sais depuis des années l’importance d’être incarné dans mon corps physique, l’importance de l’ancrage… Je savais aussi que c’était un point que j’avais à développer et c’est pourquoi j’ai pratiqué entre autre, l’aïkido et le qi gong pendant plusieurs années (15 ans en ce qui concerne l’aïkido).

Et tout à coup, m’est révélé en pleine face que non, je n’avais pas fait le choix d’incarnation à 100 %. Pourtant, l’été dernier j’avais du renommer mon intention et mon choix de rester sur terre, (vivante, dans mon corps). A cette époque, mon état de santé était alarmant et je sais au plus profond de moi-même que du choix que je ferais, dépendrait mon état de santé.
J’avais donc fait le choix de rester sur terre.

Et là, un an après, rebelote : je prends conscience qu’une partie de moi ne voulait absolument pas rester sur terre, descendre dans le corps physique. J’ai pris conscience de la souffrance énorme que générait le fait de ne pas être incarnée et aussi de la souffrance intense qui faisait qu’une partie de moi ne voulait pas s’incarner.
(Je rappelle que l’âme est dans chacune des cellules du corps et qu’en étant parfaitement incarné, elle monte nos vibrations et nous permet de retrouver la source en nous.)

J’avais également confondu l’âme et la conscience, mais je vous en parlerai plus dans un autre article.

J’ai confronté cette douleur, l’ai accueilli et laissé aller. Je me suis sentie comme dans un état de deuil qui a duré environ semaines. J’ai aussi traversé des périodes de doutes et de remise en question dans laquelle je me disais que tout ce que j’avais fait avant n’avait servi à rien…

Bref, je suis passée par « une petite mort ».

Ma période de deuil est maintenant achevée et je sens qu’une énergie nouvelle est en train d’émerger. La forme est aussi en train d’apparaitre mais je vais attendre septembre pour la proposer. Elle va certainement ressembler, du moins en apparence, à celle que je proposais avant mais je sais que le fond sera complètement différent.

En attendant, je vais finir de nettoyer mon sous sol et de badigeonner les murs de chaux !

2 réflexions au sujet de « Le passage »

  1. Bonjour,

    la voici la personne que ça va aider 😉

    ton message me parle car je suis aussi face à cette incarnation non souhaité (en plus c’est ma dernière).
    je suis face à ma non volonté de m’être incarné que je me prends en pleine face (pour rester polie, lol).
    j’ai presque 35ans et j’ai vécu avec l’image de moi contraire, que j’aimais la vie malgré mes angoisses.
    cela fait des années que l’on me dit que je n’ai pas voulu m’incarner. Je n’y voyais pas ce que je pouvais bien y faire et ce n’était pas l’image que j’avais de moi alors je les ai laissé dire.
    mais désormais je dois regarder la réalité en face car je n’ai quasiment pas de vie.
    Mon âme jumelle est venu y mettre sa touche et j’ai fait explosé cette part de personnalité qui n’est pas vraiment la mienne et je me retrouve avec moi, ma créativité et mon « j’attends que la vie passe ».

    Accepterais tu de me dire comment tu as fait ton processus global une fois la prise de conscience effectuée?
    peut être que cela m’inspirera.

    Je te remercie de ton partage
    Marjorie

    1. Bonjour Marjorie
      Merci pour votre message. Il ne m’est pas évident de vous parler du processus global en quelques mots car j’ai fait plusieurs actions diverses et variées. Je vous suggère cet article http://www.vivresestalents.fr/spirituel/comment-jai-obtenu-un-bon-ancrage-pour-ceux-qui-ont-de-la-difficulte-a-sancrer-a-la-terre/.
      J’ai reçu il y a quelques mois, un message de ma guidance intérieure qui m’a expliqué que je trouvais la vie difficile car je « la conduisais assise sur le toit de la voiture » . Du coup, je prenais le vent, la pluie, la tempête en pleine face et vivais des moments difficiles que pourrais m’épargner en m’asseyant sur le siège du conducteur.
      Et c’est vrai qu’en changeant cela, ma vie est nettement plus facile ! Je vous en souhaite autant

      Je vous souhaite le meilleur.
      Cordialement

Les commentaires sont fermés.