Muscler votre périnée par la visualisation ! C’est possible

Dans vivresestalents.fr Marie Christine Provost parle de la méthode Connaissance et maitrise du périnée (CMP) qui utilise la visualisation lors de la rééducation.Il est important pour les femmes d’avoir un périnée bien musclé et solide afin d’assurer une bonne tenue des organes. Pour cela il existe des exercices parfaitement adaptés, simples à faire et très efficaces.

Dans un autre message du blog, j’ai parlé de l’importance de faire des abdominaux adaptés afin de ne pas exercer de pression sur cette partie du corps. En effet, cela entraîne à long terme (et malheureusement pour des femmes de plus en plus jeunes) un prolapsus utérin ou descente d’organes. Ayant côtoyé des femmes qui en avaient lors de ma profession d’infirmière, je vous garantis qu’il est nettement plus confortable d’éviter cela.

Ceci étant, si vous sentez que votre périnée n’est pas suffisamment tonique, ou si vous venez d’accoucher, je vous suggère une méthode toute douce que j’ai testée après la naissance de ma fille. 

Elle s’appelle

CONNAISSANCE ET MAÎTRISE DU PÉRINÉE (CMP)

http://www.institutnaissanceetformations.fr/

Il s’agit d’un procédé de rééducation périnéale où la femme apprend à bien sentir les différentes zones de son périnée, ceci, par une méthode de visualisation uniquement.

Elle est pratiquée par des sages-femmes ou des kinésithérapeutes. (Vous trouverez la liste dans le site ci-dessus)

Ensuite, vous aurez  des exercices à faire quotidiennement le temps que la rééducation soit terminée. 

 UNE PETITE GROTTE

La sage-femme propose d’utiliser l’image d’une petite grotte dont l’entrée est la vulve. Au plafond se situent la zone urétrale, la zone vésicale et le col; le sol et les parois de la grotte sont les différents faisceaux du releveur de l’anus et les coccygiens.
A chaque consultation,elle enseigne un exercice et pratique un toucher vaginal pour percevoir la réponse des différentes zones. Les exercices proposés sont progressifs, zone après zone. Par contre, il est vrai que la femme doit avoir la volonté de faire quotidiennement les exercices prescrits sinon ils seront inefficaces. 

Cette approche permet  d’acquérir une perception fine de son périnée, de repérer les pressions exercées vers le bas à l’effort. La personne  apprend ainsi à exercer des mouvements de remontée du périnée.

UTILISATION DE LA VISUALISATION

C’est l’outil utilisé. Il est extraordinaire de constater  (et je l’ai testé personnellement) comment le simple fait de créer des images amène le corps à contracter des muscles spécifiques.

Normalement, lorsqu’on demande à une femme de  de serrer volontairement le périnée, ce sont essentiellement les muscles pubo-rectal, pubo-vaginal et pubo-coccygien qui se contractent. Les autres muscles du diaphragme pelvien sont très rarement recrutés en même temps, de même que ceux du sphincter de l’urètre ou de l’espace périnéal superficiel. 
Les visualisations permettent donc de faire travailler un muscle et un seul. Pour cela, il est important que la patiente ne fasse que visualiser les images proposées sans chercher à contracter et à sentir volontairement.

Mais de toutes façons, détendez-vous ! Les sages-femmes formées à cette méthode savent comment l’appliquer facilement et de manière progressive.

D’autres parts, elles font parties du corps médical et vous n’avez pas besoin de consulter un médecin avant d’en rencontrer une (ce n’est pas le cas d’un kinésithérapeute ou là, votre médecin doit faire une ordonnance).

Si malgré tout vous avez déjà un prolapsus utérin, pas de panique. Certaines sages-femmes ont des techniques extraordinaires pour vous aider, dont cette méthode associée à d’autres pratiques. Je connais une personne dont c’était le cas, elle a parfaitement récupéré.

Belle santé à vous !

Photo : Carole H.