Faire ou laisser faire ?

Dans vivresestalents, Marie Christine Provost parle de la période qu'elle a vécu ou elle n'était pas en mesure de faire quoi que ce soit.
Un moment sans aucun action possible

 Je  reviens vers vous après quelques semaines de silence.

J’ai vécu un grand changement intérieur depuis ce début d’année et cela m’a demandé de rester avec moi-même.

Du coup, aucun mouvement  n’était visible en  apparence, alors qu’à l’intérieur de moi les énergies et informations diverses circulaient à grande vitesse. Il m’a fallu un peu de temps pour intégrer tout cela.

Et après ces quelques semaines où aucune action n’était possible, et alors que je me remettais en mouvement, mon ordinateur m’a lâché. J’ai perdu quelques informations mais grâce à la dextérité de ma fille Caroline, j’ai pu récupérer la plupart de mes données.  Du coup, je suis restée un long moment sans écrire sur ce blog et sans répondre à vos questions. 

Pendant cette période d’inactivité, j’ai pu observer  ceci : alors que physiquement je n’étais pas en état de réaliser quoi que ce soit, j’avais envie d’agir, de «  faire des choses » : des activités, du jardinage,  travailler… La simple idée me suffisait  car je n’étais absolument pas en mesure de mettre quoi que ce soit en action. J’ai donc observé cela avec amusement et attention. Les idées jaillissaient et à l’idée de les appliquer, un grand soupir de contrainte  et une grande fatigue physique et psychique s’ensuivait.

Cela a duré un moment. Je suis donc restée inactive pendant plusieurs jours (même lire et visionner la TV me semblait trop).

Dans vivresestalents.fr, Marie Christine Provost parle de la joie retrouvée, la sérénité et la plénitude en bricolant juste pour le plaisir : loisirs créatifs, bijoux, couture....
La joie retrouvée !

Au bout de quelques temps, ma guidance intérieur m’a suggéré :

« Pourquoi ne fais tu pas quelque chose qui ne sert à rien mais qui t’apporterait la joie, le plaisir et la détente ? ».

Pourquoi pas en effet !

J’ai  alors pris conscience que j’avais tendance à faire des choses utiles même si j’aime bien les faire : lire des ouvrages instructifs, cuisiner de façon saine…

Et là, j’ai choisi de me remettre à bricoler juste pour le plaisir : couture, confection de bijoux, loisirs créatifs…

J’ai pu constater que quelque chose de profond avait lâché : j’ai  pu bricoler juste pour le plaisir, sans aucune attente, sans date limite pour finir… simplement pour être avec moi-même en faisant quelque chose qui me plaisait, sans aucun autre but que celui là.

Du coup, la joie, le plaisir, la sérénité étaient de nouveau présents dans tous les moments du quotidien et le sont encore.

De nouvelles idées sont en train de germer, je vous en parlerai bientôt.

Souvent le chemin vers nous même prend des voies que nous ne soupçonnons pas. Pendant des années j’ai été dans « faire les choses » (pour que ça avance !), maintenir ma concentration… A un moment  de ma vie, j’ai même eu des objectifs que je tentais d’attendre en concentrant toutes mes énergies pour y arriver.

Je m’aperçois que c’était des étapes nécessaires mais que maintenant, ce n’est plus le cas. En m’alignant de plus en plus sur moi-même (au point zéro bien sur ) je peux laisser la vie se déployer dans ce qui est le meilleur pour moi. Elle m’amène dans des directions que je n’aurais pas imaginées car ma vision était trop limitée… et ce bien sur, pour mon plus grand bien.

ET VOUS ?

  • Faites-vous des activités simplement pour le plaisir qu’elles vous procurent ?
  • Avez-vous comme moi, jusqu’à présent, tendance à faire des choses utiles même si elles sont plaisantes ?
  • Avez-vous vécu ces grands moments de rien, ou en apparence rien ne se passe alors que vous savez que vos énergies se recalent pour quelque chose de différent ?

N’hésitez pas à partager cela dans les commentaires ci-dessous.

Je vous souhaite le meilleur !

2 réflexions au sujet de « Faire ou laisser faire ? »

  1. Bonjour Marie-Christine,
    Merci pour ce beau partage sincère et authentique. Oui je me reconnais dans ces habitudes d’être dans le faire pour faire…pour l’utile…Je me reconnecte aussi petit à petit à cette notion de prendre plaisir à…. sans attente…Juste faire quelque chose parce ce que ça me plait et non pour obtenir un résultat…Cela apporte beaucoup de légereté.
    Je suis heureuse d’avoir eu de tes nouvelles.
    Bien à toi
    Sylvie

Les commentaires sont fermés.