S’ancrer pour mieux vivre le présent

 

L’ancrage, comme le lâcher prise, est une notion dont on a entendu parler, mais qu’on ne sait pas toujours appliqué, même si on en a compris l’importance.

 

Mais de quoi parle-t-on ?

Le dictionnaire nous donne les définitions suivantes :

  • Ancrage : action d’ancrer quelque chose à un point fixe.
  • Ancrer : Assujettir solidement à un point fixe. Fixer profondément un sentiment, une idée chez quelqu’un.
  • S’ancrer : s’établir à demeure. Se fixer, s’établir

 

Qu’est-ce que l’ancrage ?

Pour expliquer simplement cette notion compliquée, prenons l’exemple du roseau.
Le roseau est une plante qui pousse au bord de l’eau. Bien que sa tige (partie émergée) soit fine, elle va se plier sous l’action du vent sans jamais se rompre. Elle va pouvoir supporter les intempéries, les caprices de la météo. Cela est dû à la souplesse de sa tige ainsi qu’à la profondeur de ses racines.
Le roseau accompagne les changements extérieurs, il s’adapte en permanence à eux :
– le soleil brille, le temps est clément : le roseau se tient bien droit.
– le vent se lève : la tige s’incline plus ou moins légèrement pour faire face à ces nouvelles conditions.

Les émotions que nous ressentons sont à l’image de la météo : changeantes, en permanence ; parfois calmes, parfois tourmentées avec plus ou moins de forces ou de désagréments intérieurs.
Etre ancrer nous permet de supporter les émotions sans être balayés par elles, sans être bouleversés ou anéantis.

 

Etre ancré, c’est être connecté à la terre, au monde dans lequel nous sommes, auquel nous appartenons.
C’est être dans l’instant présent, dans le moment présent.

Lorsque nous sommes ancrés, nous nous sentons tout le temps et partout à notre place. Nous ne ressentons pas cette impression désagréable de ne pas être au bon endroit, de gêner notre entourage.

Cela nous permet de ne pas nous laisser envahir par nos pensées. Notre mental, qui tourne plus ou moins vite selon les personnes, va arrêter de fonctionner en accéléré. Il va faire une pause.
Nous pouvons quitter le mental pour intégrer notre corps physique dans sa totalité.

 

Plusieurs signes vous indiquent que votre ancrage n’est pas bon :

– vous avez tendance à tomber facilement ou trébucher
– vous êtes fatigués
– vous avez un sentiment d’insécurité

 

 

Pourquoi est-il important d’être ancré ?

  • Etre plus présent à ce (et ceux) qui nous entoure
  • Profiter de notre environnement
  • Retrouver notre capacité à observer
  • Se sentir en sécurité
  • Etre en confiance
  • Se libérer de nos pensées envahissantes qui nous polluent notre mental
  • Ne plus être affecter ou balayer par les événements extérieurs négatifs.

 

 

Comment être ancré ?

Il existe de nombreux exercices pour travailler l’ancrage.

L’un d’entre eux consiste à marcher pieds nus dans l’herbe, tout en étant conscient de chacun de nos pas.

Si vous êtes adepte du pendule, vous pouvez également vous ancrez grâce à ce dernier.

Celui que je vais vous décrire de façon plus détaillée ci-dessous, est un exercice très efficace. Je l’utilise personnellement souvent. C’est l’exercice de l’arbre.

Tenez-vous debout. Fermez les yeux (pendant tout l’exercice).

Prenez conscience de votre corps physique, de la tête aux pieds.
Vérifiez le bon alignement de corps :

  • portez attention à vos épaules : les sentez-vous droites, l’une et l’autre à la même hauteur, parallèles au sol ? Dans le cas contraire, repositionnez-vous.
  • portez attention à votre colonne vertébrale et à votre dos. Sont-ils droits, sans raideur ?ou penchent-ils un peu à droite, à gauche ou devant ou derrière ? Dans ce cas, rectifiez votre posture.
  •  vérifiez l’absence de tension dans votre corps, que vos genoux soient bien déverrouillés.

Portez attention maintenant à vos pieds. Observez le contact de vos voutes plantaires (droite et gauche) avec le sol.
Visualisez que vos pieds se prolongent par des racines.
Ces racines sont longues et solides. Elles s’enfoncent profondément dans le sol. Elles ne font qu’un avec vos pieds.
Prenez contact avec ces racines qui sont désormais partie intégrante de vous-même. Ressentez leur force.
Lorsque vous inspirez (démarrez par l’inspiration), visualisez que l’énergie de ces racines montent et entrent par vos pieds puis traversent tout votre corps, jusqu’au sommet de la tête.
A l’expir, cette énergie redescend de la tête vers les pieds puis retourne aux racines pour se « renouveler » Les racines se développent.

Ressentez cette énergie fortifier chaque partie de votre corps
Restez bien en contact avec vos pieds et vos racines. Soyez présents à leur force.

Répétez cet enchainement de respiration plusieurs fois, jusqu’à ce que vous vous sentiez recharger. Un sentiment de confiance va alors vous envahir. Profitez de l’instant.

Quand vous vous sentirez prêts, vous pourrez alors ouvrir les yeux.

 

Je vous invite à expérimenter cette pratique et à me faire part de vos résultats.

 

Au plaisir de vous lire.

 

Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *