Pourquoi la pensée positive ne fonctionne pas

Dans vivresestalents, Marie Christine Provost parle de la pensée positive et pourquoi elle n'est pas idéale. Marie Christine Provost explique pourquoi cela et comment faire quand vous vivez une situation désagréable.
Au final, la pensée positive n’est pas la solution.

 Nous avons tous entendu, voire pratiqué les techniques de pensées positives. Le but étant, dans ce cas, de penser  positif même si ce que nous vivons est négatif.

J’ai testé cela personnellement pendant de longues années avant de m’apercevoir que cela ne fonctionne pas.

Pourquoi cela ne fonctionne t’il pas ?

Parce que garder une pensée positive lorsque l’on vit des moments « négatifs » donc difficiles voire ardus, nous demande une énergie considérable. D’autre part, plus la situation devient  pénible, plus nous nous sentons mal et essayons de compenser le mal-être par encore plus de pensées positives.

Cela génère un important épuisement tant moral que physique et en plus, cela donne parfois de la culpabilité : « Je devrais y arriver nom d’une pipe ! D’autres y arrivent alors moi aussi ! J’ai assez de volonté quand même ! »

Voila le genre de phrases que nous nous disons quand la situation, malgré nos efforts démesurés, continue à glisser sur la pente descendante. Et il arrive parfois (et je l’ai vécu) que malgré tous nos efforts, toute notre énergie, toute notre volonté….  la situation continue à se dégrader et ce d’une manière quasi inéluctable.

Nous voyons notre monde s’effondrer autour de nous, et nous n’arrivons pas à endiguer la chute.

Je l’ai vécu et je sais combien cela génère un sentiment d’impuissance, d’incompréhension et de profonde souffrance.

Alors, comment faire ?

En fait, c’est assez simple : il n’y à rien à faire mais simplement à accompagner le mouvement.

Vous vivez des moments difficiles : accueillez tout se qui se présente à vous  tant physiquement qu’émotionnellement.  Soyez présent à vous-même et surtout, n’essayez pas d’échapper à la souffrance que vous ressentez. C’est le fait de vouloir quitter au plus vite ses sensations désagréables qui est souffrant. Le simple fait de les accueillir sans jugement et même si c’est inconfortable permet de les transmuter.

Attention au dialogue interne :

vous savez, cette petite voix qui parle dans votre tête. Il aura tendance à en rajouter et à faire de vous une victime. Percevez cette voix dans votre tête comme s’il s’agissait d’un poste de radio allumé. Ne vous identifiez pas à ce qu’elle dit. Ecoutez-là comme vous écouteriez votre émission préférée. Vous savez que c’est le poste qui parle mais que cela ne vous appartient pas. Faites de même avec la voix (parfois elles sont plusieurs) dans votre tête. Devenez l’observateur de ce que vous vivez.

Accueillez aussi de la même façon les parties de vous qui veulent que ça change vite, qui n’en peuvent plus de souffrir et qui veulent en finir.

En devenant l’observateur, vous apercevrez tout cela et d’autres choses encore. En maintenant votre présence par l’observation,  vous verrez la paix s’installer en vous.

Ensuite, comme le dit si bien une amie, allez avec ce qui est ! Accueillez totalement comment vous vous sentez et choisissez avec cela de passer une bonne journée.  Vous ne serez peut être pas dans une joie profonde ni un état de légèreté mais vous ferez l’expérience d’être au mieux même si vous vous sentez mal.

Si vous souhaitez, vous pouvez également utiliser le point zéro. Pour avoir des informations sur cela  cliquez ici

Belle journée à vous

Photo : Marie Christine Provost