Je ne fais pas grand-chose !

Dans vivresestalents.fr, Marie Christine Provost parle de toutes ces petites choses que l'on fait au quotidien alors que nous avons l'impression que nous ne faisson rien... même si nous avons 4 enfants, un travail à plein temps, un compagnon, une maison à s'occuper et des activités à coté.
Regardez ce que vous faites !

La semaine dernière, je recevais un membre de ma famille pour le week end et en parlant avec elle cette femme  me dit :

« Je me sens fatiguée et pourtant je ne fais pas grand-chose ! »

Je dois dire que je suis restée sans voix car si pas grand-chose s’appelle : vivre en couple, élever  4 enfants, travailler à plein temps et s’occuper de la maison tout en faisant partie de quelques associations … je n’appelle pas cela  « pas grand-chose » !

En fait, j’ai pu remarquer cela car il n’y a pas si longtemps, je fonctionnais comme cela. Je m’occupais parfaitement de ma famille, de la maison, de mes relations (et de moi-même bien sur) mais je faisais cela avec une telle organisation, une telle maitrise et une telle présence que cela me semblait facile, évident et pas « grand-chose » à moi non plus …. puisque cela ne me demandait aucun effort ni ne me posait aucune contrainte.

C’est une amie qui m’a fait remarquer combien je ne pouvais pas dire que je ne faisais pas grand-chose vu le nombre de tâches diverses et variées que je faisais dans la même journée.

Le fait de le faire facilement, avec plaisir et joie, légèreté même n’enlève rien au travail fourni.

Maintenant, je fais toujours le même genre de tâches quotidiennes mais je reconnais ce que je fais. Je comprends et accepte  que c’est parce que je fais  cela que la vie de tous est améliorée, facile et plus joyeuse. Ce n’est pas rien !

Bien sur, mettre le linge à sécher, cuisiner (et faire ensuite la vaisselle) sont des occupations qui pourraient passer pour moins nobles que de donner une conférence ou d’animer un groupe de travail…. Mais est-ce la vérité ?

Cela m’a demandé de lâcher l’égo car être payée et reconnue  pour  animer des groupes, des conférences et autres pourrait paraître plus gratifiant que des tâches ménagères non payées, non reconnues par l’extérieur (ce n’est pas un métier que de s’occuper de sa famille !) mais en fait, je me suis aperçue que ce n’était pas le cas.

En fait, j’aime avoir du temps pour être là avec ma famille, mes enfants, pour cuisiner une alimentation saine pour tous et cultiver une ambiance de détente et d’accueil dans la maison.

C’est un des  choix que j’ai fait, cela ne veut pas dire que c’est le meilleur pour tous ni un modèle à suivre. Par contre, je vous invite à reconnaître (dans le sens voir clairement, distinguer, vous appesantir sur cela) comment une vie « ordinaire » est remplie de multitude de choses diverses et variées que nous faisons tous autant que nous sommes tout au long de la journée… et ce n’est pas rien ! Ce n’est pas insignifiant, ce n’est pas superflu… (Évidemment : si votre exigence est telle que vous ne pouvez pas avoir » un truc qui dépasse » sans que cela vous stresse, je vous invite à  lâcher du lest).

Et surtout, remerciez-vous pour cela.

Prenez conscience du cadeau que vous faites aux autres et à vous-même, de la présence de votre énergie dans ces choses du quotidien qui sans vous serait totalement différentes !

Avec gratitude !